Upstream University
[ Anglais | Français ]

Rencontre avec la Technopole Logiciel Libre

À cent kilomètres de Paris se crée une technopole pas comme les autres : elle est dédiée au Logiciel Libre. Soutenue par le gouvernement et en liaison étroite avec l'université de Soissons, la Technopole Logiciel Libre accompagnera les entreprises développant une activité commerciale basée sur les Logiciels Libres. En dispensant des formations initiant les chefs d'entreprise aux modèles économiques créés par le Logiciel Libre, la technopole redonnera vie à un paysage économique appauvri par la disparition des industries les plus importantes de la région.

Nous (Frédéric Couchet et Loïc Dachary) nous sommes déplacés à Soissons pour établir un premier contact entre la technopole et la Free Software Foundation Europe. Philippe Carpentier et Jean-Marc Loire nous ont exposé la trame du projet qui s'oriente sur les axes suivants :
Incubation et pépinière
Les entreprises naissantes sont intégrées à l'incubateur qui leur fournit toute assistance à très faible coût mais durant une courte période (6 mois). Ensuite elles ont la possibilité d'entrer dans la pépinière qui leur fournit une infrastructure à coût réduit durant les deux premières années. Le site d'implantation est même suffisamment vaste pour que des locaux soient loués à l'issue de cette période, sans qu'une aide de la technopole entre en jeu.

Formation
Des formations à l'université de Soissons ont d'ores et déjà été orientées afin d'intégrer un enseignement sur le Logiciel Libre et son utilisation.

Par ailleurs l'École Ouverte de l'Internet assure la formation des formateurs aux technologies Logiciel Libre. Lors de notre visite nous avons assisté à un cours d'initiation à l'administration système sous GNU/Linux donné par Yves Potin. Le serveur est une réalisation originale ressemblant à un mécano qui aura un jour sa place dans un musée.

Cette activité continuera et se développera lorsque la technopole sera opérationnelle afin de sensibiliser l'industrie aux qualités du Logiciel Libre.

Réseau d'entreprises et assistance légale
Pour donner de meilleures chances aux nouvelles pousses de l'incubateur, la technopole établit des contacts avec les entreprises exerçant déjà sur le Logiciel Libre (Mandrake, Alcôve etc.). En identifiant les compétences des acteurs présents et en gardant contact avec eux, la technopole pourra efficacement orienter et conseiller les créateurs d'entreprise.

Les licences liées au Logiciel Libre sont inhabituelles pour les entrepreneurs et la technopole leur fournira une aide juridique afin d'identifier les écueils possible.

Promotion et communication
Les efforts d'assistance de la technopole pour la communication et la promotion des entreprises émergentes valoriseront l'image du soissonais autant qu'elles favoriseront leur visibilité. La technopole veillera à communiquer afin de lier étroitement le triptyque Soissons/Logiciel Libre/Entreprise afin que le succès de chaque composant entraîne le succès des deux autres.

Nous avons ensuite présenté la FSF Europe et ses deux objectifs.
Compléter l'offre Logiciel Libre
Aujourd'hui il n'existe pas de Logiciels Libres pour tous les besoins. La FSF, tout comme la FSF Europe, oeuvre à compléter l'offre Logiciel Libre afin qu'il soit possible d'utiliser un Logiciel Libre quel que soit le domaine d'activité. Par exemple, il est aujourd'hui difficile voire impossible de transmettre efficacement du son et de l'image sur les réseaux en utilisant du Logiciel Libre. À l'occasion des FSF Awards au début de l'année 2001, après un dialogue intense et constructif, l'école Centrale Paris (ECP) a édité sous licence GNU GPL les développements de VideoLAN, ajoutant ainsi une pierre importante à l'édifice.

Le rôle de la FSF et de la FSF Europe est d'encourager les entreprises et les individus à identifier les friches du Logiciel Libre et à les compléter. Il suffit souvent d'un simple dialogue pour qu'un créateur réalise qu'il peut combler un manque, compléter une brèche dans l'univers Logiciel Libre.

Dans cette optique, des liens très productifs pourraient être établis entre la Technopole Logiciel Libre et la FSF Europe. Un exemple concret serait de suggérer à une entreprise de travailler de concert avec videolan.org pour améliorer l'état de l'art au lieu d'investir massivement dans des technologies non-libres. Et si cette solution s'avère économiquement peu viable, les aider à identifier un autre domaine d'activité (ou le Logiciel Libre est plus mature) afin qu'ils puissent y exercer leur talents et faire progresser le Logiciel Libre sur des bases économiques viables.

Par ailleurs, la FSF étant à l'origine de l'univers Logiciel Libre qui existe aujourd'hui, les entreprises pourront s'y intégrer facilement par son intermédiaire. Un aspect que réalisent difficilement les individus et les entrepreneurs est la facilité d'établir des relations bilatérales dans la communauté du Logiciel Libre. Une entreprise développant son activité sur MySQL, GNU/Linux et Perl peut facilement entrer en contact avec les groupes d'individus et entreprises qui développent et maintiennent ces éléments. Ils n'ont besoin de personne pour établir ce contact mais l'expérience nous a montré qu'une réticence naturelle empêche qu'il s'établisse. Le rôle de la FSF Europe est alors simplement de montrer comment établir ce contact et maintenir un dialogue. L'éloignement, la communication par e-mail, la sociologie des groupes de développement rendent cet exercice suffisamment inhabituel pour qu'une aide extérieure soient la bienvenue.

En bref, établir des relations avec la communauté du Logiciel Libre est un aspect indispensable qui doit compléter l'activité de rapprochement avec les entreprises au niveau national qu'apporte la technopole. Les entreprises naissant dans la technopole doivent pouvoir s'intégrer au mouvement du Logiciel Libre et non seulement se reposer dessus. Elles consolideront ainsi leurs fondations. Aussi impressionnant qu'il y paraisse, le mouvement du Logiciel Libre est assez petit pour qu'un groupe de quelques entreprises puissent y jouer un rôle considérable. C'est une chance à saisir.

Combattre les dangers qui menacent les fondements du Logiciel Libre
Les lois autour du logiciel sont très mouvantes car il s'agit d'une science jeune. Par manque d'information nos législateurs peuvent être amenés à prendre des mesures qui interdisent l'existence du Logiciel Libre. Les quatre libertés fondamentales du Logiciel Libre sont encore fragiles :
  • Utilisation quel que soit le besoin
  • Étude à partir du code source
  • Modification
  • Redistribution

Par exemple la loi SIAE en Italie impose que chaque logiciel faisant l'objet d'une facturation fasse l'objet d'un enregistrement officiel. Cet enregistrement a bien entendu un coût. Ainsi, vendre une distribution GNU/Linux (Debian par exemple) impose d'enregistrer individuellement les milliers de logiciels qu'elle contient. Cette nouvelle loi handicape sérieusement la liberté de distribution et menace donc directement l'existence du Logiciel Libre.

Une autre menace est constituée par les brevets logiciels. Chaque logiciel libre est potentiellement à la merci d'un brevet logiciel. En effet il est pratiquement impossible de déterminer avec certitude si un logiciel tombe sous les coup d'un brevet ou non. Si les brevets logiciels devenaient légaux en Europe il serait donc potentiellement illégal d'utiliser, modifier ou redistribuer l'ensemble des Logiciels Libres.

Nous souhaiterions que la situation soit moins périlleuse. Mais comme ce n'est pas le cas, la FSF Europe doit lutter pour consolider les fondements légaux de l'univers des Logiciels Libres. La tâche est d'autant plus importante que la FSF est auteur de la licence GNU GPL qui couvre près de 70% des Logiciels Libres existant.

La technopole et toutes les entreprises qu'elle abritera seront des alliées précieuses. La FSF Europe peut leur fournir une information précise sur certains problèmes légaux et elles pourront agir et veiller avec nous pour consolider les bases juridiques du Logiciel Libre. La FSF Europe s'engage actuellement à assister et coordonner le processus d'adaptation de la licence GNU GPL au droit français. Nous pourrions d'ores et déjà travailler ensemble sur ce domaine.

La FSF Europe joue un rôle fédérateur dans chaque pays, rassemblant les acteurs du Logiciel Libre afin de leur permettre de communiquer. Grâce aux présences que nous avons établies en Suède, France, Allemagne, Italie et bientôt en Suisse, au Portugal, en Belgique et en Autriche nous pouvons agir concrètement au niveau Européen. Dans chaque pays des relations de travail se mettent en place avec les associations qui défendent depuis de nombreuses années le Logiciel Libre afin d'apporter une dimension Européenne à leur action. L'APRIL en France peut par exemple coordonner les efforts de traduction de la licence GNU GPL avec des juristes allemands.

Il serait intéressant de déterminer comment la technopole et la FSF Europe peuvent mettre en commun leurs efforts de construction de réseau (entreprise et associatif).

À la fin de notre visite, Jean-Marc Loire nous met dans la direction de Paris. Nous avons, les uns comme les autres le sentiment qu'une rencontre importante à eu lieu. Sur le chemin du retour nous planifions déjà les actions concrètes à engager. À l'heure ou je finis cet article quelques unes sont déjà en cours. Elles seront sans doute les premières d'une longue série.

Quelques photos

Loïc Dachary

 
Sections
Accueil
À propos
Contact
Projets
Upstream University
Gna!
Ferme GCC
Erasure Code Patent StreamScale
Contrats
Liens
April
FSF
   contact@fsffrance.org
Copyright (C) 2003-2011, FSF France, 12 boulevard Magenta, 75010 Paris, France
La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article sont permises sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit préservée.
Le présent site a fait l'objet d'une déclaration a la CNIL sous le numéro 1134545. Conformément à la législation française en vigueur et plus particulièrement à la loi du 6 janvier 1978 Informatique et liberté, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression sur ces données que vous pouvez exercer en écrivant à l'adresse de courriel suivante contact@fsffrance.org ou au siège social de l'association.
 
Mis à jour : $Date: 2003-02-28 16:16:22 +0100 (Fri, 28 Feb 2003) $ $Author: loic $