Upstream University
[ Anglais | Français ]

Réunion de l'AAUL durant les RMLL

L'AAUL est l'Association Africaine des Utilisateurs de Logiciels Libres. le second L est supprimé de l'acronyme. Cette organisation a utilisé l'opportunité offerte par les RMLL (Rencontres Mondiales du Logiciel Libre) pour faire un point sur ce qui a été fait durant l'année passée. La session était intitulée Logiciel Libre et développement et était présenté par Pierre Ouédraogo et Augustin Ido.

A la fin de la session et après une discussion avec Pierre Ouédraogo, il est apparu clairement que l'AFSM, la FSF et la FSF Europe devraient travailler avec l'AAUL de façon à ce qu'elle cadre avec les objectifs et la philosophie du mouvement du Logiciel Libre. Pierre Ouédraogo a déclaré que l'utilisation du mot-clé Linux dans les noms des organisations ou des activités devenait problématique et qu'il devrait être remplacé par Logiciel Libre, car c'est en réalité l'objet de l'association AAUL. Nous avons aussi discuté un peu des problèmes générés par une stratégie qui mettrait trop l'accent sur l'avantage financier du Logiciel Libre.

Voici un compte rendu de ce qui a été dit durant cette conférence.

Pierre Ouédraogo: Née l'année dernière, l'AAUL a focalisé son effort sur l'utilisation du Logiciel Libre à la place du logiciel non-libre pour des raison de coûts de licences. Peu de temps après sa création, des cours destinés aux pays africains ont été proposés et nous ont donné l'occasion de rencontrer d'autres pays. Nous avons trouvé une seule organisation : LPA (Linux Professional Association) en Afrique du Sud. Certains pays nous ont demandé de les aider à créer une organisation. A la fin de 2000 nous avons continué, par exemple au Botswana et au cours d'une réunion à Los Angeles. Il n'y avait aucun retour rapide de notre action, excepté dans les pays francophones.

Nous étions dans une situation où l'AAUL ne pouvait pas être soutenue par les associations. Le nom était problématique, car il ne pouvait pas être prononcé en langues étrangères, nous le changerons.

L'AAUL a des contacts dans les pays suivant, des organisations existent déjà dans certains d'entre eux.
  • Sénégal, ASUL (représenté)
  • Mauritanie, en cours de création (représenté)
  • Mali, AMUL-Mali (représenté)
  • Guinée, AGUIPOPROLL (représenté)
  • Niger, AN3L (représenté)
  • Togo, ATULL (représenté)
  • Côte d'Ivoire, AI3L
  • Cameroun, AC3L
  • Gabon, AG3L (représenté)
  • Burkina Faso, ABU (représenté)
  • Madagascar, AMUL-MG (représenté)
  • Burundi, en cours de création (représenté)
  • Maroc, ?
  • Algérie, ?
  • Afrique du Sud, AFSM (représenté)
  • Benin, ?
  • Tunisie, ?
  • Congo RDC, ?
  • Central Africa, ?
  • Rwanda, ?
  • Comores, ?
  • Maurice, ?

Nous voulons soulever la question du portail, sur le modèle de Linux Africa, qui devrait être ouvert dans deux semaines. Nous devrions construire le portail au-dessus de celui-ci. Nous ferons principalement des liens vers les associations nationnales. A cause des problèmes linguistique ce sera développé lentement. L'objectif de Linux Africa est de rassembler 20 pays l'année prochaine.

Pendant l'AFNOR (conférence sur l'internet et les nouvelles technologies), en mai 2002, nous aurons une réunion de l'AAUL. Ce serait la première réunion de l'AAUL avec, nous l'espèrons, 1/3 des pays. Ce sera sans doute une réunion de l'afrique de l'ouest.

Si vous avez des informations au sujet d'organisations Linux existantes, n'hésitez pas à nous en parler. Nous étions à une réunion en Tunisie sur le sujet des Logiciel Libre pour le commerce électrique et personne ne nous a dit qu'une organisation de promotion de Linux existait.

Nous recontrons beaucoup d'administrations, au Sénégal et en Mauritanie par exemple, qui basculent vers le Logiciel Libre et le mouvement est en train de s'accélerer. Au Gabon l'intranet du ministère des finances utilisera des Logiciels Libres. L'éducation sur les Logiciels Libres doit être renforcée en technicité et en sécurité. Dans les mois passés, nous avons fait des cours sur Linux-2.4 et netfilter pour mettre en place un pare-feu à prix réduit. Il y a 18 enseignants dans tous les pays qui sont prêts à donner des cours. Afin que les étudiants soient capable d'acquerir des connaissances, il devront apprendre à créer des Logiciels Libres au lieu de simplement les utiliser.

Tout le monde dans la salle: prise de parole courte (moins d'une minute) pour expliquer qui ils sont et ce qu'ils font.

Loïc Dachary: La Free Software Foundation, dans chaque pays, souhaite fortement coopérer avec les organisations existantes dans le but de promouvoir le mouvement du Logiciel Libre en Afrique. Nous considérons qu'il est très important de promouvoir les valeur de liberté et d'indépendance portées par les Logiciels Libres, alors que nous considérons la question du coût comme secondaire. C'est une question de stratégie : en insistant trop sur la question du prix, les points les plus importants sont oubliés et le mouvement du Logiciel Libre devient plus vulnérable. Par exemple, un grande compagnie faisant du logiciel non-libre peut offrir des licences gratuites pendant trois ans à un pays donné dans le but rendre captifs les utilisateurs. Si les arguments de promotion du Logiciel Libre sont basés sur les valeurs de liberté et d'indépendance, les compagnies seront incapables d'utiliser cette stratégie pour aller à l'encontre du mouvement du Logiciel Libre.

Augustin Ido a parlé des problèmes de connectivité en Afrique et les solutions qui sont à l'étude.

Loïc Dachary

 
Sections
Accueil
À propos
Contact
Projets
Upstream University
Gna!
Ferme GCC
Erasure Code Patent StreamScale
Contrats
Liens
April
FSF
   contact@fsffrance.org
Copyright (C) 2003-2011, FSF France, 12 boulevard Magenta, 75010 Paris, France
La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article sont permises sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit préservée.
Le présent site a fait l'objet d'une déclaration a la CNIL sous le numéro 1134545. Conformément à la législation française en vigueur et plus particulièrement à la loi du 6 janvier 1978 Informatique et liberté, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d'opposition et de suppression sur ces données que vous pouvez exercer en écrivant à l'adresse de courriel suivante contact@fsffrance.org ou au siège social de l'association.
 
Updated: $Date: 2003-02-28 16:16:22 +0100 (Fri, 28 Feb 2003) $ $Author: loic $